Le Projet

Onglets principaux

Pourquoi se lancer dans cette aventure ?

Tout d'abord évidemment il s'agit d'un projet familial. Nous ne nous serions pas investis dans un projet similaire qui n'aurait pas eu de racines familiales. C'est en ce sens que nous nous sentons les dépositaires d'un monument qui nous aura trouvés au cours des siècles sur son chemin. Nous avions le choix de laisser le temps finir son ouvrage ou de transmettre au moins ce que nous avions reçu. Nous avons décider de léguer mieux aux générations futures !

Et comme nous a dit un précédent Architecte des Bâtiments de France (qui suivait le chantier de la chapelle) : "Ce n'est vraiment pas raisonnable ce que vous faites... mais faites-le, parce que c'est tellement beau !".

Quel est le projet ?

In fine, nous aimerions que le site puisse devenir un pôle touristique et culturel dans une région du Puy-de-Dôme par trop méconnue, souffrant sans doute de la concurrence de la proche région des volcans d'Auvergne. Nous n'apportons certes qu'une petite pierre à l'édifice, mais nous sommes bien placés pour savoir que chaque pierre a son importance.

Pour y parvenir, il faut d'abord parer à l'urgence. C'est ce que nous faisons aujourd'hui : nous sauvegardons et sécurisons le site. Nous essayons de procéder par ordre. En 2004, la chapelle était sur le point de s'écrouler, nous l'avons sauvée. Depuis 2014 et jusqu'à fin 2015, c'est la façade sud et le donjon qui sont entièrement repris avec ré-installation de planchers de fortune dans le donjon ce qui participera à sa solidité. En 2016, nos espérons pouvoir faire restaurer les contreforts de la tour nord-est dite "Renaissance". Ensuite, l'urgence sera certainement de sauver la partie "corps de logis Renaissance" si nos moyens nous le permettent. Sinon, nous procèderons par petites retouches en avançant peu à peu sur les contreforts jusqu'à "fermer le cercle".

En parallèle, nous maitrisons aussi la végétation et faisons peu à peu place nette sur une cinquantaine de mètres autour des vestiges sur les faces sud, est et nord. Sur la partie ouest qui comporte deux glacis en étage, nous irons un peu plus loin pour dégager la vue magnifique sur la chaîne des Puys.

Des chantiers de volontaires

Aujourd'hui, les seuls volontaires sont essentiellement des membres de notre famille et des amis très proches... Nous souhaitons structurer davantage ces chantiers à l'avenir, mais pour cela il y a un certain nombre de questions, notamment d'encadrement, de sécurité et juridiques à résoudre.

Un "Acro-Tours" ?

Cela fait partie de notre projet touristique : permettre à des visiteurs de parcourir le site en prenant un peu de hauteur à la manière des parcours acrobatiques dans les arbres ! Evidemment, il faut d'abord s'assurer de la solidité des tours...

Existe-t-il une association ?

Oui. Il existe une association "loi 1901", la FAYEssociation, qui renaît peu à peu. b

Tout le monde peut nous aider

La première aide à nous apporter, c'est de faire connaître notre projet. Ensuite, nous avons besoin de bras, de bonnes volontés et de compétences diverses et aussi bien sûr de matériels. Il faudrait entretenir et élargir le chemin d'accès, contenir régulièrement la végétation, installer des tables et des bancs de fortune dans les endroits dégagés, etc.

Le mécénat d'entreprise aux particuliers est désormais possible

Les entreprises peuvent défiscaliser une partie non négligeable de leur don qui peut s'effectuer en numéraire, en nature ou même en compétence. Le site de la Fondation du Patrimoine détaille clairement ces différentes options.