Historique des restaurations

Onglets principaux

Le château a peut-être été habité jusqu'à la Révolution Française par la famille de Provenchères. La partie située entre la chapelle et le corps de logis "Renaissance" a certainement été habitée par des fermiers jusqu'au milieu du XX° siècle. C'est depuis cette époque que l'ensemble formé par le château, la maison de ferme, la grange et le four à pain a été définitivement abandonné.

 

Des débuts mouvementés

Lorsqu'au début des années 1990 M. de Provenchères entreprend les premières restaurations, cela fait donc deux cents ans que le château tombe peu à peu en ruines. Comme on le voit sur la photo qui date pourtant déjà de la fin de années 1970 environ, la végétation a complètement envahi les ruines.
Le responsable d'une association de restauration de châteaux médiévaux s'est intéressé au site au début des années quatre-vingt, mais l'affaire a tourné court. Cela fit perdre dix ans supplémentaires à l'entreprise de restauration que le précédent propriétaire entendait mener.

Un chantier Titanesque

 Il est peu de dire en voyant les clichés de l'époque que l'étendue des travaux de restauration allait être démesurée ! Sur la gauche, on aperçoit un coin du mur de l'ancienne grange. Au loin, le corps de logis sur la gauche du donjon et toujours un végétation luxuriante malgré les récents débroussaillages...
Remarquons qu'il faut quand même saluer les bâtisseurs de cet ouvrage qui a traversé les siècles et qui nous impressionne toujours par sa majesté ! Aujourd'hui, on peut encore se dire qu'un "peu" de fonds et beaucoup de bonne volonté pourraient redonner à l'ensemble un prestige indéniable.

Le Donjon

 

Une des pièces maîtresses du château de la Faye qui impressionne tous les promeneurs au détour du chemin forestier qui les y conduit, c'est sans nul doute ce donjon qui s'élève à près de 25 mètres de haut. Sans lui, notre projet perd de son sens et nous avons donc entrepris de le restaurer en 2015 ! Il avait déjà été sauvé provisoirement par M. de Provenchères mais il faut aujourd'hui aller plus loin et faire un travail en profondeur. Si tout se passe bien, il sera de nouveau accessible à la fin de l'année.